01 09 2010

Quelques petites choses à propos du webdesign

Catégorie : Web Design

Voici une liste de 15 points qui me paraissent fondamentaux concernant le webdesign. Depuis trop longtemps, je suis confronté à des questions et à des souhaits qui me semblent d’un autre âge : celui des prémices d’internet où rien n’était encore fait ou connu pour accueillir dans les meilleurs conditions votre unique cible : vos visiteurs, contacts ou acheteurs potentiels.

1. La fenêtre du navigateur

Ne redimensionnez pas la fenêtre du navigateur même s’il est techniquement accessible à tous ceux qui savent simplement maîtriser le copier/coller – les astuces javascript sont légion sur les forums d’entraide où la demande est récurrente. Il est tentant de le faire pour plusieurs raisons : celle de donner à la fenêtre une dimension connue à l’avance par le concepteur afin de retrouver ses repères de mise en page papier ou encore celle de considérer que l’environnement informatique du visiteur (la couleur de son fond d’écran, la présence des boutons du navigateur…) va forcément nuire à l’esthétisme de la création. La fenêtre doit rester la propriété de votre visiteur, question de bonne manière afin d’éviter le sentiment désagréable que votre site web ressemble à un piège ou à une voie sans issue.

2. Choix entre HTML et flash

Si votre site web demande aux visiteurs de choisir entre html et flash avant d’atteindre votre page d’accueil, c’est que la conception et la technique de votre site sont mal organisées. Ne prenez pas vos visiteurs pour des obsédés d’informatique – la plupart d’entre eux ne font pas la différence entre les langages. La technique doit être transparente. Javascript peut vous aider à détecter automatiquement la présence ou la version du Flash Player sur le poste du visiteur. Imaginez-vous à l’entrée d’une boutique sur rue, vous donne-t-on à choisir entre différents types de magasin : celui accessible aux handicapés, l’autre non, ou celui réservé aux membres du club ?

3. Les popup

Si votre site web s’ouvre dans un popup, vous perdrez un grand nombre de visiteurs. Comment pouvez-vous croire que la porte d’entrée obligée de votre site web est la page d’accueil ? Est-ce la seule page référencée sur google et consort ? N’y a t-il qu’un chemin ? Bien sûr que non, regardez vos statistiques, elles finiront de vous convaincre.

4. La page d’accueil

Votre page d’accueil ressemble au désert de Gobi avec votre logo centré qui sert de point d’entrée et écrit en dessous “Site optimisé pour Internet Explorer, résolution minimum de 1024 x 768 pixels” ? Croyez-vous réellement être communicatif pour donner envie d’aller plus loin ? Mettre en ligne son site au public est à l’opposé d’en limiter l’accès à un seul navigateur. Ne soyez pas discriminatoire, c’est interdit en boîte de nuit, ça devrait l’être sur un site web.

5. Le temps de chargement

Le temps de chargement est encore aujourd’hui un critère de sélection. Il est vrai qu’en France, les connexions par adsl sont nombreuses, mais tout le monde n’en dispose pas : ne faites pas de votre site internet une zone élitiste.

6. Des informations déterminantes

La date et l’heure figurent sur votre site internet ? Et pourquoi pas la météo de votre région sans rapport étroit avec ce que vous vendez ? Qui peut croire que ces informations soient nécessaires ou essentielles au contenu d’un site web ? Vos client peuvent vous être fidèles pour de multiples raisons, mais certainement pas pour connaître l’heure et la date, ils la connaissent déjà grâce à leur système d’exploitation : Macintosh ou Windows sont capables de le faire (étonnant, non ?).

7. Full Flash

Un site “full flash” ? Pourquoi pas… mais pas pour simplement avoir le loisir d’y rajouter des “Bang, Splatch et Wizz” sur les boutons ou de refaire ce qu’il est déjà possible de faire en html. Le full flash est certainement ce qui se fait de plus attractif mais il faut l’utiliser à bon escient : dans une stratégie de communication opérationnelle par exemple.

8. Le contenu

N’oubliez pas que le contenu prime sur la forme. Un bon texte, rédigé par un professionnel, servira bien votre image, les fautes de syntaxe ou les erreurs de traduction la desserviront. Le contenu est roi ; l’ergonomie est reine ; le graphisme : leur enfant légitime.

9. La musique

Vous avez l’âme musicale ? Merci de penser à mettre un bouton stop, ou mieux encore, par défaut, de mettre la lecture sur pause, sans chargement automatique. Beaucoup de vos visiteurs utilisent internet depuis leur poste de travail et n’apprécient pas que votre inopportun goût musical viennent alors chatouiller les oreilles du patron qui erre dans les locaux en cherchant quelques scalps pour réduire ses effectifs.

10. Le nombre de pages

Multiplier les pages en divisant les sections en sous-sections et ainsi de suite, à l’infini, n’est pas la bonne solution. Votre business gagnerait en clarté en réduisant le nombre de pages : agréger votre navigation, c’est agréger votre discours. Cent, deux cents ou trois cents pages ne sont pas synonymes de profusion mais de confusion et aucun de vos visiteurs n’aura le courage de parcourir l’ensemble de votre œuvre.

11. Moteur de recherche

Un moteur de recherche ? Relisez le paragraphe 8. La plupart du temps, les mots réellement saisis ne retournent pas de réponses satisfaisantes, vos visiteurs se trouveront dans une impasse. Un site de taille moyenne n’a pas besoin d’un système de recherche s’il est correctement structuré : une structure tournée vers les besoins de votre cible, et non pas copiée depuis l’organigramme interne.

12. Les icones

Remplacez ou complétez vos icones par du texte logique : Madame Soleil n’est pas forcément votre cœur de cible. La compréhension et le décodage des images est moins rapide que du texte, ce dernier sera moins source d’erreur d’interprétation que la plus belle des icones.

13. CAPITAL

N’écrivez pas en CAPITAL que ça soit le nom de votre PRÉSIDENT DIRECTEUR GÉNÉRAL ou celui de votre SOCIETE pour les mettre en avant ou vous faire bien voir. Ne donnez pas l’impression de crier pour vous faire entendre. Les règles typographiques s’appliquent également sur du texte en ligne.

14. Page précédente

Ne désactivez jamais le bouton « page précédente » du navigateur ! Imaginez la même chose dans un magasin, vous interdit-on de ressortir sans avoir parcouru l’ensemble des rayons ou sans être passé par la caisse ? Laissez ça au Monopoly !

15. Questions de logique

Et enfin le dernier point sous forme de fourre-tout à éviter tant pour des questions ergonomiques que pour des raisons de bons goût : pas d’intro flash, pas de texte clignotant, pas de texte défilant !

Laissez un commentaire :

    Les commentaires sont modérés manuellement et soumis à un filtre anti-spam. Merci de respecter l'auteur de l'article, les participants à la discussion et la langue française.

d07ba47e22348ca27018ef02c08af232nnnnnnnnnnnnnnnnn